17 juillet 2009

Niveau zéro.

Ah ! la politique… C’est mieux que les novelas ! J’ai hâte de connaître la suite … Les petits mots doux, les lettres assassines. " Si tu te comportes comme ça, va-t-en ! "… " Puisque c’est comme ça, je reste " et, cette fois, on se dispute pour garder les enfants. Comme ils sont beaux : Martine, l’air courroucé du pigeon ramier à qui on a volé son œuf et Manu, la main sur son sabre laser ! Non vraiment, c’est chouette, même si c’est un peu répétitif, un peu facile et superficiel, mais ça aussi c’est plaisant. Ne me dites pas que ça ne vous fait pas plaisir d’arrêter de penser à la question palestinienne, à la politique au Liban, à la gestion de la crise dans le monde, tous ces problèmes dont on a peu l’espoir de trouver une solution… Alors que là, on peut arbitrer. Moi, je mise cent sur Vals et moi, grand intellectuel, mille sur Aubry, elle au moins, elle les tient par les couilles ! Et ça repart de plus belle " Pars, la porte est ouverte, je referai ma vie sans toi ! "…. "  Nos amis te tourneront le dos ! " … On en pleurerait ! C’est sûrement la période estivale qui nous permet d’avoir le meilleur cru du Parti Socialiste. Le débat est vraiment tombé sous les pavés. J’attends avec impatience les vendanges de la rentrée. Moi ça ne m’étonne pas trop que les Verts et autres courtisés aient tourné le dos à la charmante invitation de Martine. Je vois mal Cohn Bendit compter les coups ou tenir la chandelle en fonction des aléas du couple. Car cette fois, c’est certain, tout est clair : - Vous venez au Parti mais vous ne l’ouvrez pas. A la maison, tout le monde pense pareil et maman ne tolèrera pas une nouvelle coupe du petit ou un percing sur le nombril !

C’est l’été, chaleur torride sur la plage, on est bien au niveau de la mer, et si la consigne était " pas de vagues " (tiens cette expression me rappelle quelque chose…) , et bien , c’est raté !

Posté par todoro à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Niveau zéro.

Nouveau commentaire